logo umr
Génétique Quantitative et Évolution - Le Moulon

Recherche

Forts de notre expertise et de notre pluridisciplinarité, nous travaillons collectivement sur deux enjeux :

  • Prédire la capacités des populations/espèces à faire face aux changements climatiques ;

  • Proposer des méthodes de sélection innovantes pour l'agriculture du futur.

Ces enjeux sont structurés en quatre axes de recherche, auxquels contribuent toutes les équipes.

UMR project

Génomique évolutive

Comment les caractéristiques génomiques conditionnent-elles le succès évolutif des populations ou des espèces ? Au niveau inter-spécifique, nous étudions les bases génétiques des innovations, et les changements dans la composition et la dynamique des génomes. Au niveau intra-spécifique, nous nous intéressons aux variations structurales, leur lien avec l'évolution des génomes et l'expression des gènes, mais aussi aux interactions génomiques, incluant l'hétérosis et l'hybridation entre formes sauvages et cultivées.

Adaptation à l'environnement

Quels sont les déterminants des interactions génotype x environnement ? L'environnement peut être abiotique ou biotique – composé d'individus de différentes espèces (prédation, mutualisme, coopération, commensalisme, antagonisme – et/ou d'individus de la même espèce (interactions plants/plantes). Les effets anthropiques sont également pris en compte.

Intégrer les phénotypes moléculaires

Dans quelle mesure peut-on utiliser des phénotypes moléculaires pour prédire la valeur de caractères plus intégrés liés à la valeur sélective, le succès évolutif ou des cibles de la sélection ? Cette question inclut l'étude des relations génotype-phénotype et l'évolution des réseaux biologiques.

Méthodes de sélection innovantes

Les évolutions du climat, des pratiques agricoles, et des demandes sociétales supposent un renouvellement de l'offre variétale en blé et maïs, incluant de nouveaux types variétaux (populations, mélanges de variétés) et la mobilisation de la diversité des ressources génétiques. Il faut aussi améliorer les prédictions des performances variétales dans des environnements contrastés, et différents itinéraires et pratiques culturales.