logo umr
Génétique Quantitative et Évolution - Le Moulon

Offre de CDD (3,5 ans) : technicien en génétique et microbiologie à GQE-Le Moulon sur le contrat de recherche ANR CO-PATT

URGENT ! BASE recrute un(e) technicien(ne) de recherche sur un CDD de 42 mois pour cribler une banque de surexpression chez la levure.

Mission

Le/la candidat(e) participera à la réalisation d’un projet combinant des approches de génétique et de microbiologie au sein de l’UMR Génétique Quantitative et Evolution–Le Moulon. Sa mission sera de cribler une banque de surexpression chez la levure S. cerevisiae pour identifier des gènes qui contrôlent l’interférence entre crossovers.

photo

Tétrade de levure avec deux spores fluorescentes (observée au microscope : chaque spore mesure environ 8 microns). Photo : M. Falque

La mesure de l’interférence sera réalisée à haut-débit par cytométrie de flux à l’aide de marqueurs fluorescents. Les gènes candidats identifiés avec ce crible seront ensuite étudiés pour leur effet sur d’autres régions du génome.

Contexte

L’UMR GQE-Le Moulon est une unité mixte de recherche Université Paris-Saclay, INRAE, CNRS et AgroParisTech située sur le plateau de Salcay, dans le quartier du Moulon à Gif-sur-Yvette. La plateforme de cytométrie se situe à l’I2BC, également à Gif, sur le campus du CNRS.

Le/la technicien(ne) intégrera l’équipe BASE et travaillera sous la responsabilité d’un ingénieur de recherche et d’un technicien ; il(elle) collaborera avec les membres de l’équipe, ainsi qu’avec les collaborateurs du projet au sein du groupe MEIOME de l’IJPB, et du groupe MRP de l’I2BC.

Le poste est financé sur un contrat de recherche ANR CO-PATT (2021-2024, “CrossOver interference phenomenon: regulating crossover number and spatial PATTerning during meiosis”) coordonné par Éric Espagne à l’I2BC.

Activités

  • Microbiologie et génétique : réaliser des cultures de levure S. cerevisiae en milieu solide ou liquide, induire la sporulation et réaliser des croisements sexués, transformer des cellules, préparer les milieux nécessaires, contrôler les marqueurs au microscope à fluorescence, se former à la cytométrie de flux (utilisation autonome) et au tri cellulaire (supervisé par un ingénieur)

  • Biologie moléculaire : préparer de l’ADN génomique de levure et de l’ADN plasmidique, réaliser des constructions, sélectionner des mutants par PCR et électrophorèse

Compétences

  • Rigueur, méthode, organisation, autonomie
  • Aptitude à rendre compte et à travailler en équipe
  • Bonne maîtrise des techniques usuelles de microbiologie et de biologie moléculaire. La cytométrie en flux sera conduite en partenariat avec la plateforme de l’I2BC.
  • Connaissances en génétique
  • Consigner, mettre en forme les résultats des expériences et présenter son activité à l’écrit et à l’oral
  • Connaître et appliquer les bonnes pratiques de laboratoire en microbiologie et biologie moléculaire

Contraintes et risques

  • Manipulation de produits chimiques et de micro-organismes génétiquement modifiés non pathogènes
  • Pas d’astreintes horaires
  • Être en possession du permis B (un véhicule de service sera utilisé pour se rendre sur la plateforme de cytométrie)

Informations pratiques

  • Lieu de travail : Gif-sur-Yvette, Vallée et Plateau de Saclay
  • Durée du contrat : 42 mois
  • Date d’embauche : dès que possible
  • Quotité de travail : temps complet
  • Rémunération : entre 1 663,54 € et 1 813,49 € brut mensuel selon expérience
  • Expérience professionnelle : non obligatoire pour postuler
  • Informations et dépôt de candidature par messagerie auprès de Matthieu Falque
  • Date-limite de dépôt de candidature : 31 mai 2021